Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section
Béarn-Soule

Début mai 2016 le Colonel Achille Muller et le Sergent-Chef Maurice Mandavit s'envolent comme passagers d'un « Dakota » à destination de la Bretagne où doit se dérouler entre le 5 et le 8 mai des cérémonies du « Souvenir » dédiées à la libération de la France. C'est prés de Vannes, à Plouharnel sur le site du Bego que le groupe Liberty Breish Memory Group à accueilli nos deux anciens entourés de leurs amis. Le but de « LBMG » était avec les uniformes, véhicules et armes d'époque de reconstituer une partie de notre histoire de France. En particulier les moments forts ayant précédés la libération de Vannes à laquelle a participé l'unité de SAS à laquelle appartenait Achille Muller qui a atterri en planeur à Locoal-Mendon avec sa jeep armée « la Vengeuse » il embarquera plus tard son illustre passager le Colonel Bourgoin. Pendant ces 4 jours ils ont fait un bond de plus de 70 ans dans le temps. Des conférences, des expositions, des visites et des cérémonies commemoratives ont ponctuées ces journées, le tout dans une ambiance chaleureuse et propice au souvenir Patriotique.
Ci-dessous vous trouverez le Compte rendu journalistique Régional du 8 mai.
« Solennité singulière, dimanche, pour le 8 mai, avec un fil rouge tissé entre la seconde guerre mondiale, celle d'Algérie et les Opex : en plus des remises de décorations, la cérémonie accueillait le colonel Muller et trois parachutistes SAS de la France Libre, demeurant aujourd'hui dans les Pyrénées, en présence d'un détachement du 3e RIMa et des « reconstitueurs « du LBMG venus du Bego à Plouharnel, avec véhicules d'époque. Parmi eux, une réplique de La Vengeuse, la |eep débarquée par Achille Muller, le 5 août 1944, entre Kerhouarn et Kermainguy, à bord d'un des dix planeurs de l'expédition Spencer. À bord de cette jeep, il a participé à la libération de la Bretagne.
« Nulle part je n'ai trouvé une sincérité et une coopération comme ici en Bretagne. Les Bretons étaient de notre côté, même s'il y a eu des traitres », déclarait le colonel Muller, en recevant, en mairie des mains de Jean Maurice Majou, la médaille d'honneur de la ville.
Deux combattants à l'honneur (légende de la photo accompagnat l'article. Celle-ci se trouve dans le diporama)
À ses côtés : Maurice Le Noury, 94 ans, parachuté dans la Marne et en Hollande, Armand Bouilloux, 91 ans, maquisard, puis parachuté en Hollande, et Maurice Mandavit, 89 ans, déporté à 15 ans, libéré par les Russes et qui a terminé la guerre dans l'Armée Rouge et rencontré Staline, le 17 juillet 1945. à Berlin, mais aussi Rémy Guillevic, de Locoal, résistant. Au cours de la cérémonie, René Le Prado, combattant en Tunisie en 1955 au sein de l'artillerie anti-aérienne, s'est vu remettre le TRN (titre de reconnaissance de la Nation), et Anthony Le Garrec, la Croix du combattant pour son action en ex-Yougoslavie et Albanie. »
Le Maire de la localité de Local-Mendon fait l'éloge de nos Héros.
Nous avons le plaisir exceptionnel d'accueillir ce matin 4 anciens combattants de la seconde guerre mondiale et qui viennet spécialement de loin :
Achille MULLER, 91 ans, demeurant dans les Pyrénées Atlantiques (64). Originaire de Forbach en Moselle, à 17 ans en 1942 il s'enfuit en Espagne pour ne pas être mobilisé dans l'armée allemande. Il rejoint l'Angleterre et les Forces Françaises Libres. Devenu parachutiste au 4è SAS il atterri en planeur le 05/08/1944 assis au volant de sa jeep "La vengeuse" à Coët Quintin sur la commune de Locoal Mendon. Il participera à la libération de Vannes. Puis ce furent les missions d'appui au sud de la Loire, en passant par Issoudun, Vierzon, Bourges, Nevers, Saint Pierre Le Moutier. Il sera ensuite parachuté en Hollande.
Maurice LE NOURY, 94 ans, demeurant dans le Loiret, affecté au 1er Zouaves en novembre 1941, il rejoint le french squadron en juillet 1943. Dans le cadre de la mission Rupert du 2è SAS, il sera parachuté le 10/08/1944 dans la Haute Marne, puis en Hollande intégrant le 3è SAS.
Armand BOUILLOUX, 91 ans, demeurant dans les Pyrénées Atlantiques (64), fait partie des volontaires du Loiret et ayant intégré les SAS en 08/1944, il sera parachuté en Hollande.
Maurice MANDAVIT, 89 ans, demeurant dans les Pyrénées Atlantiques (64), déporté à 15 ans pour avoir aidé à recueillir des pilotes alliés en Lorraine, libéré par les russes en 02/1945, il s'engage dans l'Armée Rouge dans laquelle il finira la guerre, à Berlin.
Tous ces hommes ont des parcours exceptionnels et nous leur devons beaucoup !
Merci à eux pour ce qu'ils ont fait et d'être là avec nous aujourd'hui, 71 ans après.
Le résumé du parcours du Colonel Muller se trouve sur ce site dans les « Documents PDF ».


Retourner à l'historique des souvenirs



  © SMLH - 2016